9 faits intéressants sur la langue japonaise


Ce message peut contenir des liens d’affiliation. Lorsque vous cliquez et effectuez un achat, nous pouvons recevoir une commission, sans frais supplémentaires pour vous.

1. D’où vient la langue japonaise à l’origine ?

L’apprentissage des kanji est l’une des parties les plus difficiles de l’apprentissage du japonais.

Étonnamment, le Japon n’avait pas son propre système d’écriture jusqu’à ce que le kanji soit introduit de Chine vers le 4ème siècle. Cela signifie que le Japon a adopté les caractères kanji chinois traditionnels et a développé avec succès son propre système linguistique au fil des siècles. Aujourd’hui encore, de nombreuses similitudes peuvent être trouvées entre les langues chinoise et japonaise. Alors que la langue chinoise moderne est plus simplifiée, les caractères kanji japonais préservent la forme originale du kanji chinois traditionnel.

2. La langue japonaise a trois types d’alphabets différents

Ce mot katakana est “bonasu” ou “Bonus”

Contrairement à d’autres langues dans le monde, le japonais se compose de trois types d’alphabets différents : Hiragana (ひらがな), Katakana (カタカナ) et Kanji (漢字). Chacun d’eux a des caractéristiques, une utilisation et des origines distinctes. Cela rend le système d’écriture japonais compliqué à apprendre pour les apprenants étrangers. Si vous voulez vraiment parler couramment le japonais, vous devez bien comprendre les différences entre ces alphabets !

Hiragana (ひらがな)

Hiragana est probablement l’alphabet le plus simple de la langue japonaise. Il se compose de 46 lettres, et chacune d’elles représente des sons différents. Hiragana a une forme cursive et peut généralement être écrit en quelques traits. Historiquement, Hiragana a été développé au Japon au cours de la Période de Heian (794-1185). Hiragana est essentiellement une forme simplifiée des caractères kanji chinois traditionnels. Le développement des Hiragana a contribué à la mise en place d’un nouveau système d’écriture en japonais. Des romancières japonaises célèbres de la période Heian, telles que Murasaki-shikibu (紫式部) et Seisho-nagon (清少納言), ont également commencé à utiliser l’hiragana pour exprimer leurs pensées et leurs sentiments dans leurs écrits.

Katakana (カタカナ)

Avec Hiragana, Katakana a commencé à être utilisé dans la période Heian. Katakana a pris sa forme simple à partir de certains composants des caractères Kanji. Katakana contient également 46 lettres, et certaines d’entre elles sont assez similaires aux Hiragana. Cette caractéristique rend parfois difficile pour les apprenants étrangers de distinguer les légères différences entre eux au début. Par exemple, “Ka” se transforme en “か” en Hiragana, tandis que “カ” est la forme de Katakana qui est un peu anguleuse et n’a pas de petite frappe sur le côté gauche. Dans les temps modernes, le katakana est principalement utilisé pour les mots d’emprunt importés d’autres pays, y compris des mots anglais tels que “Coffee” (コ ー ヒ ー) et ” Cake ” (ケ ー キ).

Kanji (漢字)

Le kanji est la forme la plus compliquée de la langue japonaise. Chaque Kanji a sa propre signification, et la combinaison de plus de deux Kanji peut représenter des idées ou des significations plus compliquées. Techniquement, Kanji a deux prononciations différentes (ou plus), et les locuteurs doivent les lire correctement en fonction de la façon dont ils sont utilisés dans les phrases. En effet, les anciens Japonais ont commencé à les prononcer différemment dans leur propre style après l’introduction des kanji originaux de Chine. “Kun-yomi” (訓読み) est un style de lecture japonais, tandis que “On-yomi” (音読み) est originaire de la prononciation chinoise.

3. La langue japonaise n’a pas de pluriel.

Cela peut sembler surprenant, surtout pour les anglophones natifs, mais il n’y a pas de pluriel en japonais. Cela signifie que vous n’avez pas besoin de changer la forme singulière des noms en fonction du contexte. Vous pouvez parfois rencontrer des exceptions, telles que “Hito-bito” (signifie les gens en japonais) et “Kuni-guni” (signifie les pays en japonais). Ces mots sont créés en répétant le même mot deux fois et en ajoutant un petit changement de prononciation. De plus, la langue japonaise n’a pas d’articles équivalents à “a”, “an” ou “the” qui doivent être ajoutés devant les noms en anglais.

4. Les sujets sont rarement utilisés en japonais

Il peut en fait être très impoli d’utiliser le sujet dans certains cas

Il est très courant d’omettre le sujet lors de la prise ou de l’écriture en japonais. Cela peut dérouter les apprenants japonais étrangers au début, mais n’importe qui peut s’habituer à la règle naturellement tout en poursuivant ses études. Même sans le sujet, vous pouvez deviner de quoi ils parlent à partir du contexte dans la plupart des cas. Dans les situations formelles, cependant, il est considéré comme poli de ne pas laisser de côté le sujet et d’offrir une phrase parfaite sans aucune omission.

5. Il existe de nombreuses façons de dire “je” en japonais

Souvent, la façon dont vous vous identifiez est la façon dont vous vous présentez en japonais

Quand on parle de soi en japonais, il existe plusieurs façons de dire « je ». “Watashi” (私) est le plus courant et le plus standard qui peut être utilisé dans n’importe quelle situation, quel que soit l’âge ou le sexe. “Watakushi” (私) utilise le même kanji mais semble plus poli et parfait pour les situations formelles. “Boku” (僕) signifie la même chose mais semble plus enfantin et est principalement utilisé par les jeunes garçons. “Ore” (俺) convient aux hommes à utiliser dans des situations occasionnelles, alors qu’il n’est pas préférable de parler à quelqu’un qui est plus âgé que vous.

6. L’une des langues les plus rapides au monde

Parler japonais peut ressembler à une course.

Croyez-le ou non, selon certaines recherches, le japonais est l’une des langues les plus rapides au monde. Ce fait indique qu’il y a beaucoup d’informations à chaque seconde que vous devez saisir lorsque vous écoutez des conversations en japonais. Cela peut effrayer les apprenants japonais étrangers, mais ne vous inquiétez pas ! L’une des meilleures façons d’améliorer vos capacités d’écoute est de commencer votre pratique par des conversations lentes avec des locuteurs natifs japonais.

7. L’intonation est très importante

Cela peut être très difficile au début, mais tout comme les baguettes, avec de la pratique, vous deviendrez parfait.

On dit souvent que le japonais est une langue plate par rapport aux autres langues étrangères. C’est correct dans une certaine mesure, mais pas toujours le cas. Lorsque vous parlez en japonais, l’intonation est très importante pour vous faire bien comprendre. Si vous utilisez l’intonation de manière incorrecte, vous pourriez être mal compris et vous sentir gêné. Parfois, le sens du mot change complètement lorsque le locuteur utilise la mauvaise intonation. Un exemple est “Hashi”, qui signifie “baguettes” lorsque la hauteur passe de haut en bas, alors qu’il a le sens de “Pont” lorsque la hauteur passe de bas en haut.

Le langage respectueux est la pierre angulaire du japonais des affaires

Si vous voulez construire une carrière réussie au Japon, avoir une bonne compréhension des différents niveaux de formalité japonaise sera d’une grande aide. « Keigo » (敬語) est la forme la plus courante de la langue japonaise, ce qui donne une impression de politesse dans les situations formelles. Vous pouvez utiliser Keigo dans un large éventail de situations, y compris les affaires, les entretiens d’embauche et les conversations avec quelqu’un que vous rencontrez pour la première fois. “Sonkeigo” (尊敬語) est traditionnellement considéré comme le plus haut niveau de Keigo, ce qui est parfait pour montrer votre respect à la personne à qui vous parlez.

Sonkeigo peut être utilisé lorsque vous parlez à quelqu’un de haut placé ou simplement plus âgé que vous. “Kenjogo” (謙譲語) se traduit par “langage humble”, et il est préféré lorsque l’orateur veut exprimer la modestie dans son action et son comportement.

9. Des centaines d’onomatopées

Il y a littéralement des centaines de mots pour la pluie en japonais.

Si vous avez déjà lu des bandes dessinées japonaises, vous avez peut-être réalisé qu’il existe une variété d’onomatopées dans les expressions japonaises. Onomatopée fait généralement référence à un mot qui décrit de nombreux types de sons différents, y compris les sons d’animaux, les voix humaines, les sons naturels, les émotions et les sentiments. Ajouter des onomatopées à une phrase est un moyen efficace de les rendre plus vivantes et réelles.

Par exemple, il existe plusieurs façons d’exprimer le son de la pluie avec des onomatopées en japonais. “Potsu-potsu” (ポ ツ ポ ツ) donne l’impression que la pluie vient de commencer et qu’il fait encore léger. “Shito-shito” (シトシト) est souvent utilisé dans des situations similaires mais semble plus pittoresque. “Zaa-zaa” (ザ ー ザ ー), d’autre part, décrit qu’il pleut fort.

Apprendre une nouvelle langue peut être difficile, surtout si vous n’êtes pas familier avec la culture et l’histoire du pays où la langue est parlée. Si vous souhaitez en savoir plus sur la langue japonaise, assurez-vous de consulter nos articles populaires, “Dialectes japonais expliqués par chaque région” et ” Expressions japonaises utiles lors d’un voyage au Japon”!

Voyages au Japon

Japon Merveille Voyage est une agence de voyage qui propose des visites guidées à travers le Japon.
Des visites privées à pied aux délicieuses visites gastronomiques, nous pouvons vous aider à organiser les meilleures visites rien que pour vous ! Si vous souhaitez explorer le Japon et en savoir plus sur l’histoire et les histoires de chaque région que vous visitez, nos guides anglophones compétents et sympathiques se feront un plaisir de vous emmener dans les meilleurs endroits !
De plus, nous pouvons vous fournir toute l’assistance dont vous pourriez avoir besoin pour votre prochain voyage au Japon, alors n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou avez besoin d’aide !

Suivez-nous sur Instagram, Facebook, Twitter et TIC Tac pour plus d’inspiration de voyage. Ou taguez-nous pour être mis en avant !

Bon voyage !